Loading Icon Black

BRESIL : PREMIERE EPREUVE DE LA PWC 2016

April 18, 2016

Le premier événement de la saison PWC 2016 s’est déroulé au Brésil à Castelo au cours d’une première épreuve ayant abouti à l’accomplissement de 7 manches. Klaudia Bulgakow raconte:

Grâce aux excellentes conditions, les pilotes ont été heureux de pouvoir courir sept manches, d’environ 80 kilomètres chacune. Les pilotes ont découvert de nouvelles zones du site d’Itapemirim qu’ils ont survolées à plus de 2000 mètres au-dessus de paysages à couper le souffle et de grosses montagnes arrondies aux sommets bien noirs.. En dépit du fait que peu de champions européens étaient présents, le niveau de la compète est resté très élevé. La course a été rapide et difficile. Une seule ereur pouvait très bien compromettre toute chance de bien se classer dans la manche du jour. Les pilotes américains ont fait preuve de talents de course impressionnants. De ce fait, la différence en points était très réduite et jusqu’au dernier jour, il a été bien difficile de prévoir sa position dans le classement..
La compète a finalement été remportyée par l’Espagnol Felix RODRIGUES qui s’est montré redoutable et, bien que n’ayant pas bouclé une des manches (trop court de 2 km), a mené la course au long de l’épreuve. A cinq points se trouve le pilote français Ozone Lucas BERNARDINE, sur Enzo 2, suivi du Brésilien Frank BROWN. Le nouveau pilote argentin Ozone Hernan PITOCCO a pour sa part montré qu’en dehors de l’acro et du cross, il était également un formidable compétiteur en remportant la 4ème. place.

Du côté féminin, la Japonaise Keiko HIRAKI a conservé la tête pendant toute l’éreuve, en remportant notamment pratiquement toutes les manches. l’Italienne Nicole FEDELE arrive seconde
et la troisième place est revenue à Klaudia BULGAKOW, toutes sous Enzo 2

L’équipe OZONE, avec Keiko HIRAKI, Lucas BERNARDIN, Andreas MALECKI et Felix RODRIGUES arrive en tête ex-aequo avec l’équipe GIN.

Cody MITTANCK, nouvel arrivant du team Ozone, déclare pour sa part :

On pourrait croire qu’après sept jours de compétition très dure, à se tirer la bourre à fond d’accélérateur sous un flot d’adrénaline, la dernière chose dont on aurait envie serait de voler à nouveau. Mais moi, j’ai toujours envie de voler au lendemain d’une compète ! Cela compense la PCD (Post Comp Depression, un fait très réel !) ety permet d’évacuer le stress résiduel . Le contraste avec les jours précédents me permet d’apprécier combien il est incroyable de pouvoir se promener sous une mer de nuages en parapente. La semaine a vraiment été très chaude. Le site de Castelo a produit six jours de conditions craquantes. Les vétérans m’indiquent que cela ne s’était pas vu dans le passé. A la mi-course, en pilotant à un tel niveau, j’ai eu l’impression que nous courrions déjà depuis des semaines alors qu’il nous restait encore trois jours de compète à accomplir. J’ai volé mieux que jamais lors d’une épreuve de PWC. Maintenant qu’elle est finie et que je respire à nouveau, j’ai hâte de participer à la prochaine épreuve.

Vous pouvez lire le reste de son récitsur sa page Facebook.

Consultez les liens pourles résultats complets ainsi qu’unblog quotidien sur la compète by the PWC.

Félicitations à tous les pilotes et dalutations de l’Equipe Ozone !