Loading Icon Black

Karma Flights : MAJ sur l’AIDE AU NEPAL

On se rappelle que le Népal a été durement frappé par un terrible tremblement de terre en avril-mai 2015. Un programme d’aide baptisé  » Karma Flights  » a été immédiatement lançé pour accomplir un travail considératble afin d’aider tout de suite la population. Grâce à des milliers de dons de pilotes de parapente, nous avons été en mesure d’apporter une aide subsantielle depuis la fin du séisme. Voici une MàJ de
Karma FlightsetLa Fondation Cloudbasefaisant le bilan précis de l’aide apportée grâce à ces dons :

Nous avons acheté environ 32 tonnes de nourriture , d’eau pure, de médicaments et d’abris qui ont été transportés à pied, en jeep, en moto, par hélicoptère ou à dos d’animal ; nous avons construit près de 400 abris familiaux temporaires ainsi que quatre écoles provisoires. Nous avons érigé un hôpital de campagne et soigné plus de 300 patients ; nous avons financé le transport, l’hospitalisation et la médicalisation de 14 patients dont le pronostic vital était engagé ; nous avons aussi réapprovisionné 18 écoles en fournitures scolaires et 4 dispensaires en médicaments. Nous avons procuré des centaines d’éclairages solaires à des villages coupés de tout ainsi que des centaines de dispositifs de filtration et de purification de l’eau potable. Nous avons loué un bulldozer pour déblayer des pistes recouvertes par des glissements de terrain ; avons financé les opérations à l’Eglise de l’épicentre (utilisée comme centre d’urgence de distribution de fouyrnitures)ainsi que de multiples travaux de réparations de dommages et la construction d’un mur de retenue des eaux de mousson… Nous avons également financé l’embauche à plein temps d’une maîtresse d’école maternelle , coordonné la construction d’une grosse installation hydro-électrique qui a notamment permis l’alimentation en eau potable d’un village atteint par une pandémie de choléra ; nous avons aussi distribué des vêtements chauds, des couvertures, des chaussures ainsi que des livres de coloriage sur le thème de la prévention et de la sécurité en cas de séisme, à plus de 600 enfants vivant dans des villages reculés. Nous nous sommes enfin engagés à financer la scolarisation à temps plein de 62 enfants très défavorisés ayant notamment perdu un parent lors du tremblement de terre.

En plus de toutes ces opérations d’urgence, Karmaflights Nepal poursuit son travail d’aide à la gestion à long terme des déchets, d’érection de dispensaires, de préservation de la vie des vautours, d’achat de buffles pour fournir du lait dans les villages, d’aide scolaire et de distribution de repas chauds. Nous avons par ailleurs réussi à fournir des cusinières non polluantes à 137 familles d’Arnako Deurali ; avons appris à la population locale à construire des maisons à l’aide de sacs de terre résistants aux séismes, installé un laboratoire informatisé alimenté par le soleil, géré des camps sanitaires et distribué des lampes solaires.

Pour consulter d’autres MàJ, des photos et de l’information sur les opérations de secours, ou pour faire une donation, rendez-vous àwww.karmaflights.org.

Speedster – mise à jour du manuel

En paramoteur, il existe parfois un léger manque de clarté sur le roulis créé par le Reflex dans un concept de voile de paramoteur.
Le Reflex rend effectivement les voiles de paramoteur bien plus stables, ce qui les rend plus résistantes à la fermeture. Cependant, dans certains cas, un pilotage actif est très important et nous ne pensons pas que le reflex le remplacera totalement. Nous avons tenté de clarifier ces questions dans la dernière version du manuel du Speedster, qui est maintenant disponible en ligne.

Le manuel du Speedster est légèrement différent des autres manuels de notre gamme paramoteur car le Speedster est une voile nouvelle et différente. Le Speedster comporte une fort degré de Reflex dans sa conception, plus que n’importe quelle autre voile de notre gamme, et cela lui confère une plage de vitesse impressionante. Bien que le Speedster soit sans doute reconnu pour sa haute vitesse de croisière, nous pensons que son efficacité, son agilité et son confort en vol sont des points tout aussi importants qui font que cette voile se démarque de la concurrence.

Cliquez ici pour télécharger le nouveau manuel manual, ou naviguez sur les pages Paramoteur – Produits – Voiles Paramoteur – Speedster, dans votre langue.
Si vous ne l’avez pas encore essayée, nous vous conseillons de le faire. Demandez à votre revendeur Ozone pour un essai.

Salut de toute l’équipe.

Ozone Reflex Profile (OZRP) Q&A With Dav Dagault

David Dagault is Ozone’s Designer and Chief Test Pilot, and is responsible for the success of Ozone’s PPG range including of course the Viper Series. With the advent of ‘reflex’ profiles, many questions have emerged regarding the design theory and flight practice for reflex wings. The OZRP is explained behind the link at left (check it out if you haven’t already), but we’d like to offer a few more answers regarding flight practice.

Flying questions regarding technique and practice should be directed to your local (trusted and experienced) instructor, but Dav has offered some advice for pilots who are looking for further information on the trimming and tip steering systems of modern wings such as the Viper 2.
QUESTION: There are 2 steering systems on the Viper 2. When, and in what conditions, should I use each?

ANSWER: The Viper2 has the normal brake steering which you should use the majority of the time. However, as described above, when flying at high speeds and low angles of attack it is not ideal to use the brakes.
There of course needs to be an alternative to steer the wing at these high speeds. The main demand came from competitive pilots who must achieve sharp turns, very close to the ground, in order to run slalom courses in the minimum of time.
This how the tip steering was born, and we think our system is the most efficient that you can find today: It not only pulls the stabilo down like most previous systems (that influences mainly the roll of the wing), but also controls the yaw of the wing and is therefore more effective with less input.
Once again, flying accelerated and/or untrimmed should only be done by expert pilots and in very calm conditions, and obviously only with plenty of altitude to recover from any situation.

QUESTION: I heard that when in turbulence, wings with reflex are better steered by the C-risers. Is this true?

ANSWER: If you’re flying at trim speed, you’ll fly your wing as normal with your brakes, no special technique is needed.

If you’re flying very fast, at low angle of attack (full speed and / or trimmers released), it is not recommended to touch the brakes in this configuration since there is a risk of collapse.
This comment is true when speaking of wings with or without reflex in their profiles.
The technique of steering with the rear risers comes from the free flight competition scene, where pilots have to fly fast and prevent collapses without sacrificing speed.

It must be said that the best way to prevent a collapse is to reduce the amount of accelerator / trimming, but by holding the C’s and pulling the necessary amount, it will help to prevent a collapse before finishing the release of the accelerator and returning the trimmers to normal flight.

QUESTION: In what conditions should I NOT fly with trimmers extended, for instance, in what kinds of turbulence?

ANSWER: We recommend that pilots use the accelerator instead of the trimmers, simply because in case of turbulence you can immediately go back to standard trimming by releasing the speed bar, which will guaranty better behavior in the case of a collapse.

More generally, the speed bar is more effective because you can “actively” fly with the accelerator. By pushing more or less speed bar, you can adjust the pitch of your wing to minimize the variations in angle of attack caused by active air.

There is no turbulence scale that can dictate when pilots can safely fly “trimmers released”. It depends on the skill and experience of each individual pilot. Flying with trimmers released should only be done in extremely calm conditions, with no thermals and no wind, and the full knowledge that in the case of a collapse the wings’ reaction could be extremely dynamic.

QUESTION: Should I use active piloting techniques, such as free flight pilots use?

ANSWER: Yes, why not? It is true that the reflex provides more “solidity and collapse resistance” to the wing, compared to a free flying wing. But that doesn’t mean you should not actively pilot the wing. The same rules apply as for a free flying wing: If it’s a rough and turbulent day, you will actively fly your wing. If you’re on glide down along a snowy slope in a winter, with no wind and no thermals, you’ll be able to relax.
It’s the same with paramotor wings: You need to give the necessary attention and the amount of “active piloting” that is required for every moment of flight.