Loading Icon Black

Yassen Savov ETABLIT UN NOUVEAU RECORD BULGARE

August 12, 2017

De tous les ingrédients nécessaires à l’établissement d’un nouveau record, l’imagination est sans doute le préféré de Yassen. Le 8 août, Mr. SAVOV s’est imaginé décollant du nord est de la Bulgarie pour se poser sur une plage en Grèce. Résultat : un nouveau record bulgare et un vol étonnant. Voici donc l’histoire d’une nouvelle aventure racontée par Yassen SAVOV :

” Le cross est un peu comme l’alpinisme, mais inversé -non pas vertical, mais horizontal- fondamentalement la même aventure dans l’espace ; le défi de l’endroit inaccessible qui vous attire plus loin, plus profondément, aux limites de vos connaissances et de vos capacités, cet endroit si éloigné qui vous met au défi de concentrer toutes vos talents, de réussir une performance, de conquérir cet espace et de rentrer en étant un homme meilleur, inspiré , ayant réussi un projet magnifique mais complètement inutile.
Dans sa fluidité, cela ressemble plus à du ski : la trajectoire que vous dessinez à travers le paysage n’est limitée que pas les lois de la physique et votre propre imagination.
En parlant d’imagination, j’avais bien vu la prévision météo et réalisé que je pourrais peut-être concrétiser mon rêve le jour suivant. J’ai donc acheté un billet de train de nuit de Sofia jusqu’à l’autre bout du pays, vers les plaines du nord est et le village de Nevsha où se trouvait le déco. Arrivé à 05:00hrs, je me suis rendormi sur un des bancs de la gare de Shumen puis ai repris un autre train jusqu’à Nevsha où un camion m’a permis de rejoindre le village. Là, j’ai pris un petit déjeûner sur la place du village en discutant avec des habitants qui buvaient leur café et fumaient leur cigarette ou achetaient leur pain en demandant au garçon de Sofia ce qu’il faisait et inversement. Deux jours auparavent, j’étais au même endroit et j’avais tenté de faire de stop vers le sommet de la colline de 200 m de haut où se trouvait le déco, sans succès. Il n’y avait plus beaucoup de jeunes au village car beaucoup étaient partis en ville ou à l’étranger comme dans bien des villages de Bulgarie. Mais un jeune homme qui travaillait comme agent municipal me demanda : ” Pourquoi pas un cheval ? ” ” Bien sûr dis-je ; c’est plus romantique. Amène-le et allons-y. ” Marché conclu pour 10 Leu -5 €- ; il quitta le travail, alla chercher soin cheval et sa cariole et m’emmena. C’était comme ça que cela s’était passé la dernière fois. Cette fois, des amis de Shumen m’emmenèrent dans leur voiture et le voyage passa de 40 à 4 minutes. Moins romantique mais plus efficace. J’étais prêt à voler.
Juste après nous est arrivé George, un pilote grec qui aime voler en Bulgarie et avait fait le déplacement ce jour,
jusqu’ici, un endroit très éloigné de son pays. Je lui dis : ” Super, : tu viens de là où je voudrais aller. Du moins c’est mon plan. J’ai des Euros et je vais décoller en shorts. Allons-y. ”
Je me suis ensuite envolé. (Finalement…. ceci ne devait-il pas être une histoire de parapente ?) D’abord les plaines du nord-est, puis les basses crêtes à l’est de Stara Panina où je fais un point si bas que je frôle presque le sol ; puis les plaines de Gornotrakiiska Nizina. Là, je m’inquiète de ma dérive vers vers l’est et d’une possible entrée en espace aérien turc ( pas une très bonne option compte tenu de la situation politique dans ce pays) si bien que je m’éloigne des rues de nuages situées à ma droite, je perds un peu de temps puis me retrouve au dessus des montagnes verdoyantes de Rhodopi en fin d’après-midi. Je m’y enfonçe tout en cherchant des atteros et des maisons où je pourrais éventuellement passer la nuit. Je poursuis mon vol lentement et patiemment et hop !, me voici au dessus des dernières crêtes ; je franchis la frontière grecque et le record de Bulgarie est là, à 10 km… Je continue à monter et à dériver dans le vent, plus loin, plus loin, et me voici au-dessus de la mer que je regarde comme si j’étais dans l’espace. Je peux à présent me laisser planer N’IMPORTE OU ; le record est à 9,8,5,2,1 km de distance et je démarre un petit clip vidéo pour l’immortaliser. OUI, ! je le tiens ! 323 km. Je vole toujours ; je suis toujours haut ; je me sens confortable et détendu et j’admire le coucher de soleil. Je souhaitais à l’origine atterrir sur l’île de Thassos et voici que l’île est à présent à mes pieds. Je peux certainement l’atteindre mais je pense pouvoir poursuivre un peu mon vol au long de la côte afin de m’épargner le déplacement en bateau pour pouvoir voler le lendemain. Je me pose donc finalement sur la plage de sable, tout près de l’eau, après 350 km d’aventure, prêt à enlever tous mes vêtements excepté mon short de surf en poussant un grand ” Yaaaah! ” du plus grand style .
Un ami de la ville frontalière de Petrich est venu me chercher pour manger du poisson et boire une bière dans une vieille rue très chic de Kavala, où j’ai atterri. Je suis ensuite reparti de nuit en Bulgarie ; riche d’une autre aventure. Heureux.

D’autres entreprises m’attendent. J’apprends à connaître mon pays et je m’améliore. Le Bugarie promet. Et je l’aime . ”

Yassen volait sous son Enzo 3

Pour visualiser le vol Cliquez ici
Pour le traçé du vol, cliquezici

Salutations et félicitations de tout le team OZONE.