Loading Icon Black

28/12/2005 :: Safari cross Ozone MAJ du 28 Dec – Soaring à Wilderness

December 27, 2005

Un petit coin de paradis !

A partir de notre base sur le décollage de Sedgeview, nous pouvons voir la manche à air du Wilderness Beach Hotel et les traces de vent sur l’Océan indien. Il n’y a pas moins de 8 sites à soaring ou à thermique fonctionnant dans plusieurs directions de vent, à juste quelques minutes de voiture. Hier, nous avons volé sur trois sites différents dans la journée : deux falaises en bord de mer et un site à thermique légèrement à l’intérieur des terres (à quelques centaines de mètres). Le site le plus impressionnant est sans aucun doute « Kleinkrantz » où nous avons parcouru « Paradise Ridge ». Le nom est prédestiné car il s’agit d’une falaise de 150 m de haut s’étendant sur 9 kms ! 9 kms de bonheur à voler sans avoir besoin de toucher aux freins dans un cadre si époustouflant que vous finissez par avoir mal au cou à force de tourner la tête de tous les côtés pour apprécier le paysage. Sur la plage en-dessous vierge de tout développement et de tout humain, nous avons vu des dauphins et des phoques. D’accord, il y a juste quelques pas sur le sable sous la falaise après quelques kilomètres de soaring. Pas beaucoup, juste quelques-uns uns… dont certains faits par deux d’entre nous qui se sont retrouvés en bas à des kilomètres du camion, à mi-parcours de la falaise, quand le vent est soudainement tombé ! Ils ont pu profiter d’une longue marche sur la plage déserte sous le soleil et furent finalement récompensés de leurs efforts par un autre vol de soaring quand le vent revint l’après-midi.

La nuit dernière, certains de l’équipe ont fait une démo de maniement au sol près du Wilderness Beach Hotel dans du vent fort, se tenant sur un bâtiment de trois étages, sur des lampadaires, sur des bancs près des touristes, sur les ailes des uns et des autres… le tout par 30 km/h de vent. Il faisait un peu sombre donc nous ne publierons pas de photos 😉

Nous allons maintenant suivre la côte Sud jusqu’au Cap où nous devrions arriver vendredi 30.