Loading Icon Black

24/12/2005 :: Safari cross Ozone MAJ du 22 au 24 Dec

December 23, 2005

Ce matin, le vent du Sud-Ouest est léger mais il est prévu qu’il devient très fort cet après-midi. Il est 9h du matin et nous projetons de décoller tôt afin d’atteindre De Aar avant que cela booste…

Malheureusement, nous avons passé la journée à nous détendre dans la piscine de De Aar au Bed & Breakfast Potties. Cela nous change de la chaleur du désert de Karoo et De Aar est apparemment un site de distance réputé. Chez Potties, nous avons rencontré André et Alfredo, deux pilotes suisses qui sont là pour faire du cross dans le cadre du projet Swing South Africa XC. André et Alfredo veulent tellement battre un record qu’ils se sont basés à De Aar pour plusieurs semaines ! Nous leur avons raconté certaines de nos aventures sur les territoires désolés jamais survolés que nous venons de parcourir et ils nous ont ravis avec des récits de plafonds d’un autre monde et des vols de 7 heures dans le sens du vent qui ont récompensé leurs jours d’attente. Demain, nous volerons tous dans la même région et les prévisions semblent s’améliorer…

De Aar à Venterstad

Les prévisions étaient plus optimistes que la réalité mais nous avons exploité au mieux les conditions marginales. Le plaf était supposé être à 5000 m, avec de forts thermiques et du vent d’Ouest, idéal pour aller vers l’Est. La réalité fut tout autre : du vent très fort Ouest-Nord-Ouest qui hachait les thermiques de 2-3 m/s qui n’allait pas au-dessus de 3000 m. Nous nous sommes fait treuiller du terrain d’aviation de De Aar, site de départ du dernier record de distance d’Afrique du Sud. Quand les dusts apparurent et que les conditions furent installées, il y avait déjà 40 km/h de vent… ce qui rend le treuillage intéressant. En fait, il y avait 35 km/h de vent avec des rafales à 55 km/h et des dusts au milieu régulièrement. Nous levions à peine notre aile que nous nous retrouvions en l’air et parfois même en légère marche arrière au bout du treuil, nous larguant à quelques centaines de mètres de hauteur mais vaguement plus en avant que là où nous avions décollé ! Ensuite, les premiers kilomètres furent difficiles avec quelques faibles thermiques et du vent fort. Pour la plupart d’entre nous, la première partie de ce vol fut jonché de points bas au-dessus du désert jusqu’à ce que les conditions s’améliorent et que nous puissions enfin atteindre les 3000 m. Le sol est entre 1000 et 1400 m d’altitude ici, ce qui veut dire que se battre dans de faibles thermiques entre 1800 et 3000 m est rapidement épuisant. 100 km après notre départ, plusieurs membres de l’équipe se posèrent à Colesburg mais Mike et Matt, volant tous deux sous des Addicts, réussirent à atteindre Venterstad et ainsi parcourir 150 et 160 km respectivement. Mike et Matt parvinrent in fine à monter au-dessus de 4200 m et ont enregistré jusqu’à 90 km/h sur leur GPS. Walter Neser qui nous avait rejoint à Bradvlei quelques jours auparavant a quant à lui essayer de décoller en biplace par 40 km/h de vent mais s’emmêlant avec Jeff Aylife, notre vidéo man. Il s’est retrouvé en l’air avec une aile déchirée. Walter s’est posé et a immédiatement redécollé avec sa voile d’acro Ozone 69 et s’est rattrapé en parcourant 258 km jusqu’à Aliwall ! Le camion s’est mis à chauffer à Colesburg donc Arnold les a récupéré à Venterstad et nous avons tous campé à Colesburg.

Colesburg, du vent du Sud

Ce matin, la prévision annonce du vent du Sud et des ascendances encore plus faibles. Nous devrions voler vers le Sud. La météo ne nous aide vraiment pas à réaliser notre projet initial. Nous nous en moquons finalement car nous ne sommes pas loin d’un aérodrome d’où nous prévoyons être treuillés et de voir ce qu’il arrive. Si nous volons dans la mauvaise direction, tant pis. Au moins nous volerons !

Joyeux Noël de toute l’équipe Ozone !